Radio

Émissions radiophoniques en relation avec les activités de l’atelier de recherche Iqbal

800 Sahéliens parlent du radicalisme

Babel, Espace 2, 18 novembre 2018, 11h03

Que disent les Mauritaniens, Maliens, Bourkinabés ou Camerounais de la radicalisation islamiste? Quel rôle prêtent-ils aux djihadistes dans la violence et lʹinsécurité qui règnent au Sahel? Un rapport intitulé « Radicalisation, extrémisme violent et insécurité au Sahel », basé sur 800 interviews, a été présenté il y a quelques jours à Genève par Réda Benkirane, Isaïe Dougnon et Claude Mbowou. Fabien Hünenberger a rencontré les trois chercheurs pour en parler. Par ailleurs, il sʹest entretenu avec Sébastien Chadaud-Pétronin, fils dʹune otage détenue par des djihadistes au Mali.


Le Sahel tel quʹil est perçu par ses populations

Sous les pavés, Espace 2, 24 novembre 2018, La Première, 25 novembre 2018

Le Sahel est une vaste région dont nous avons une image floue, voire floutée. Une région arpentée par les hommes et leurs négoces, irriguée par des cultures diverses mais traversée aussi par des trafics illicites, la drogue venant dʹAmérique du sud, les armes qui finissent dans les mains des extrémistes sans oublier les enlèvements dʹoccidentaux. Mandatés par le PNUD et le Centre pour le dialogue humanitaire de Genève, le sociologue genevois dʹorigine marocaine Reda Benkirane a dirigé une recherche sur le terrain, fort dʹune soixantaine dʹenquêteurs locaux courageux qui ont su approcher des populations avides dʹêtre écoutées et entendues. Un rapport international vient dʹêtre rendu public qui analyse la radicalisation, la violence et lʹinsécurité au Sahel telle quʹelle est perçue, et là réside lʹoriginalité et la richesse de la démarche, par les sahéliens eux-mêmes. Une occasion de mieux connaître une région secouée par une crise sociétale et culturelle et de sʹouvrir à des réflexions et conclusions qui peuvent parfois surprendre, voire déranger, cʹest ce que nous expliquera Reda Benkirane.
A lire: « Islam, à la reconquête du sens », Reda Benkirane, le pommier, 2017
Une émission d’Anik Schuin, avec la collaboration de Nicole Corpataux


 

 

Reprendre l’étude du Coran à zéro. Mohammed Shahrour

RTS, Espace 2, émission Babel, Fabien Hünenberger, 22 octobre 2017

Et si on mettait de côté ce qui fait autorité en islam? Et si on oubliait les écoles juridiques, les ulémas, les récits des compagnons du Prophète pour ne garder que le Coran? Exercice que pratique Mohammed Shahrour, ingénieur civil de formation, depuis plusieurs années. Sa pensée iconoclaste, voire polémique dans le milieu musulman, a intrigué le sociologue Réda Benkirane, codirecteur de lʹAtelier de recherche Iqbal pour une pensée critique et créatrice en Islam. Il analyse le travail de Muhammad Shahrour dans un livre à paraitre « LʹIslam à la reconquête du sens » (éd. Le pommier). Tous les deux sont au micro de Fabien Hünenberger



Tunisie: la Zitouna attend sa révolution

Radio Télévision Suisse, La Première, Hautes fréquences, 18.06.2017

Cʹest la plus vieille université du monde arabo-musulman, à Tunis, la Zitouna enseigne lʹislam depuis le 8e siècle. La dictature de Ben Ali, la révolution des printemps arabes et maintenant le terrorisme, lʹuniversité coranique est à chaque fois au cœur de la tempête. Lʹinstabilité politique et religieuse du pays rendent la réforme de lʹinstitution, amorcée il y a plus de vingt ans, lente et difficile.
Tristan Miquel nous emmène au cœur de la Zitouna et donne la parole à deux enseignantes, Iqbal Gharbi, professeur de psychologie et Mongia Souahi, professeur dʹexégèse coranique et de sciences islamiques. Un reportage mis en perspective par le sociologue Reda Benkirane, co-directeur dʹIqbal (atelier de recherche pour une pensée critique et créatrice en islam).


 

 

L’islam des lumières est en panne

Radio Télévision Suisse, Espace 2, 22 janvier 2017
Entretien mené par Catherine Erard.

Où en est lʹislam des lumières, cet aggiornamento de lʹIslam sensé réconcilier religion et droits de lʹhomme, sʹadapter à la sécularisation ambiante? Malek Chebel, anthropologue des religions, avait écrit en 2004 un ouvrage intitulé « Manifeste pour un islam des lumières ». Que reste-t-il de ce projet aujourd’hui? Pour Reda Benkirane, sociologue, co-directeur dʹIqbal, un atelier de recherche pour une pensée critique et créatrice en islam, il faut produire quelque chose de nouveau, qui ne se trouve pas dans les textes sacrés.

Close